7 erreurs courantes au poker et conseils pour les éviter

7 erreurs courantes au poker et conseils pour les éviter

Lorsqu’ils deviennent performants, les joueurs de poker ont tendance à suivre le parcours classique. Ceux-ci passent généralement par une série d’étapes: apprendre à jouer au Texas Hold’em, commettre des erreurs, puis corriger ces erreurs pour finalement monter les échelons, avec à certains moments quelques régressions afin de rectifier les fautes qui nuisent à notre apprentissage aux faibles enjeux. Mais les mini-erreurs peuvent être coûteuses en argent, alors pourquoi ne pas faire en sorte le plus tôt possible d’éviter ces gaffes fondamentales qui ruinent votre jeu de poker? Laissez-nous vous guider à jouer solidement au plus vite.

1. Jouez votre position

Pour devenir un joueur de poker prospère, il est primordial de comprendre l’importance de la position dans laquelle vous commencez chaque main. Lorsque vous commencez à jouer au plus grand jeu de cartes au monde, vous perdrez souvent la majeure partie de votre argent en vous entraînant dans des pots importants dans des positions désavantageuses comme par exemple en début de parole, comme la petite ou la grosse blind, dans lesquelles vous pouvez surévaluer vos cartes cachées uniquement parce que vous avez déjà investi des jetons dans le pot avant même que l’action ne commence. Parallèlement, si vous vous lancez dans l’action depuis le cut-off ou depuis le bouton, celles-ci vous feront régulièrement gagner plus d’argent car vous avez la position sur vos partenaires de table. La position du bouton est particulièrement la place idéale pour tirer avantage de la pression à laquelle les blinds seront soumises, en les volant aussi souvent que possible. Si vous ne le faites pas déjà, ajoutez à votre jeu des relances agressives lorsque vous êtes en position.

2. Ne jouez pas trop de mains

Participer à une main de poker est excitant, et on peut facilement s’emballer et commencer à miser ses jetons dans les pots trop fréquemment. Sur une table pleine, le pourcentage optimal de VPIP (jetons mis intentionnellement dans le pot) se situe entre 18 et 22 %. En ligne, vous pouvez afficher un écran qui vous indique la fréquence à laquelle vous participez aux mains. Attendez qu’il y ait suffisamment de mains pour avoir un réel aperçu de la partie, mais une fois que vous avez cet historique des mains, surveillez votre fréquence de suivi ou de relance. Les joueurs de micro-enjeux font souvent l’erreur de s’impliquer trop souvent. Si vous jouez en 6-max, augmentez alors en conséquence votre pourcentage.

3. Ne vous cachez pas

Bien que nous vous recommandions de ne pas jouer trop de mains et de garder un niveau optimal de VPIP, l’inverse d’être trop agressif est d’être trop passif. Si vous vous couchez sur 90 % de vos mains, vous alerterez vos adversaires et ils commenceront à prendre l’avantage sur vous, tout comme vous devriez le faire sur les joueurs timides à la table. Beaucoup de joueurs à faibles enjeux n’attendent que les nuts (le jeu max) pour participer à une main et peuvent ainsi perdre toute chance de gagner un tournoi. Ne soyez pas ce joueur ! Si vous constatez que vos blinds vous sont régulièrement volées, sur-relancez et ne vous laissez pas intimider par les autres joueurs qui font pareil. Le Hold’em no limit est un excellent jeu pour vous apprendre la valeur de n’importe quelle main. Bien que vous aimeriez toujours jouer les meilleures mains et éviter d’être trop large, l’inverse est loin d’être idéal car le poker est un jeu très offensif, et même si cela ne vous semble pas être le cas, vous vous mettez également en danger en étant trop passif. Commencez à jouer des connecteurs, des as assortis ou des one-gappers et sous une nouvelle approche, vous verrez comment le jeu se déroule. En gardant votre jeu varié, vous perturbez vos adversaires.

4. Évitez de trop piéger avec des mains premiums

Aussi agréable que puisse sembler de recevoir AA, KK ou AK, que ce soit contre un seul ou plusieurs adversaires, il est souvent difficile de rentabiliser au maximum ces grosses et alléchantes mains premiums. Même si dans le One Drop à 1 million de dollars vous pouvez voir des joueurs faire preuve de finesse avec les “rockets” et se duper les uns les autres, ce ne sera pas la meilleure stratégie si vous faites la même chose dans un re-buy à 1 €. Dans des parties à micro-limites, la plupart de vos adversaires sont soit des novices, soit des joueurs qui ne sont pas à même de gravir les échelons que vous-même cherchez à atteindre. Ces joueurs seront souvent bien plus heureux de payer votre tapis misé avec le jeu max pré-flop que vous ne le pensez. Vous devriez aussi être attentif quand des joueurs essaient de piéger avec les nuts ou de faire tapis avec le jeu max, pour vous voir confirmées vos observations.. Si cela vous semble ridicule de devoir jouer de la manière la plus basique avec une main aussi énorme, ce n’est pas grave.. Savourez les profits, remportez les tournois et empochez des gains importants lors des parties de cash games.

5. Prenez le contrôle

Au poker, initiative et sang-froid sont indispensables pour battre les joueurs, quel que soit leur niveau. Contrairement aux idées reçues, être une brute à la table de jeu ne veut pas dire être rempli de testostérone. Mettre la pression sur vos adversaires grâce à votre position, vos connaissances sur eux ou simplement relancer les joueurs pour les chasser des pots avec des mises de taille calculée lorsque vous pensez que votre adversaire n’a pas plus touché quelque chose que vous, sont toutes des approches qui paieront sur le long terme. En contrôlant le jeu, il y a aussi une petite chance que vous ameniez votre adversaire à perdre le contrôle. Ceci nous amène au…

6. Tilt

En micro-limites, même les joueurs les plus disciplinés peuvent très souvent être déstabilisés. En réalité, à ce niveau, les joueurs sont encore en train d’apprendre à jouer et ne savent souvent pas ce qu’ils font. La naïveté fait partie de l’apprentissage et permet de corriger les premières erreurs au poker, nous sommes tous passés par là. En revanche, si vous vous laissez affecter par les bad beats, les mauvais call, les adversaires chanceux, les joueurs à 1 € de buy-in qui poursuivent les tirages jusqu’à la rivière et que cela affecte également votre jeu, vous êtes alors le seul à avoir commis une terrible erreur dans ce jeu.

Si en faisant des mauvais choix de jeux vous vous retrouvez en “tilt”, il est temps d’arrêter. Vous n’avez aucune excuse si vous jouez au poker quand vous n’êtes pas à votre meilleur niveau. Plus vous vous habituerez à contrôler votre tilt et moins il se produira. De par sa nature, la colère est une émotion qui s’atténue. Il est donc impossible de rester longtemps en colère, de la même façon qu’il est très difficile de rester en tilt tout le temps de la partie après une main pénible. Cependant, tout ce que vous perdez durant la période où vous êtes en tilt peut sérieusement affecter votre plaisir, votre rentabilité et votre progression dans le jeu. En contrôlant vos émotions à la table de poker, il vous sera nettement plus facile de faire face à la façon dont les autres dévoilent les leurs.

7. Gérez parfaitement votre bankroll

Jouer au poker et avoir une parfaite gestion de sa bankroll semblent être deux choses très différentes. L’un semble amusant, l’autre une corvée. Que vous soyez un joueur occasionnel ou un professionnel en herbe, la synchronisation entre ces deux éléments doit être en parfaite symbiose si vous voulez assurer le succès de votre jeu de poker. Même à des micro-limites, et surtout à ce niveau, il est primordial de ne pas risquer plus de buy-ins que vous ne le devriez. Sur un tournoi, nous vous conseillons de ne jamais jouer plus de 2 % de votre bankroll, donc, si vous jouez généralement un tournoi à 2 €, gardez 100 € dans votre bankroll. Cela vous évite non seulement de perdre le tout d’un seul coup, mais vous permet également d’apprendre à contrôler vos buy-ins et de vous protéger de la terrible ” variance “.

Nous vous souhaitons bonne chance aux tables et vous pouvez dès à présent rechercher les “Low” (petits) et “Micro” buy-ins dans le lobby de partypoker – nous sommes impatients de vous entendre partager vos succès !

Author: Ian Fox