guide ultime des ranges au poker

Le guide ultime des ranges au poker

Les jours où l’on voyait de grands joueurs déterminer les mains de poker exactes d’un adversaire et ainsi adapter leur stratégie poker en conséquence, sont révolus. En fait, cela ne s’est jamais produit systématiquement, car il est très souvent impossible de déterminer la range au poker de votre adversaire avec autant de précision, et par conséquent cette technique aboutit à plus d’erreurs graves qu’à des prévisions réussies.

Au cours des années, les joueurs qui se sont révélés comme étant les meilleurs au monde ont imaginé une meilleure approche. Cette approche consiste à assigner une range (éventail, gamme ou ensemble) de mains à un adversaire et à développer sa propre range poker qui fonctionne de manière optimale contre le range de celui-ci.

Dans cet article, nous vous expliquerons comment procéder.

Les combinaisons au poker

Une range au poker correspond à un ensemble de mains. Comme vous le savez, il existe 4 possibilités pour chaque carte du jeu. Cela signifie qu’une combinaison de deux cartes (AK par exemple) consiste en 16 mains possibles, vous calculez cela en faisant simplement 4*4 (quatre as fois quatre rois). Si l’une de ces cartes se trouve sur le board (tableau commun) ou dans votre main, vous pouvez réduire ce nombre à 12 (4*3). S’il y a une possibilité de 2 paires sur le board, les combinaisons restantes sont de 9 (3*3).

Les combinaisons suited (cartes assorties) d’une main sont naturellement de 4 étant donné qu’il y a quatre couleurs dans un jeu. Par conséquent, si l’une de ces cartes se trouve sur le board ou dans votre main, il ne reste que 3 combinaisons assorties. Cela indique que lorsque les mains non suited (dépareillées) d’un joueur adverse sont encore dans sa range, elles forment trois fois plus de mains que les combinaisons assorties.

Il existe 6 combinaisons pour chaque pocket pair et si une carte est sur le board ou dans votre main, vous pouvez réduire le nombre de combinaisons à 3.

Connaître ces principes de base vous permettra d’estimer plus précisément les éventails de mains et de trouver les moments où votre adversaire a une range déséquilibrée (trop de bluffs ou trop de mains de value).

Les types de joueurs et leurs tendances

Vous devez avoir une bonne compréhension du style et des tendances d’un joueur de poker afin d’estimer avec précision sa range.

Un éventail important de mains signifie que le joueur est loose (large) et une range réduite de mains indique qu’il est tight (serré). Il est également important de noter si le joueur joue ses mains de manière agressive ou passive.

Faites attention aux mains qui vont à l’abattage et prenez des notes sur la manière dont votre adversaire joue les différentes composantes de sa range. Les éléments les plus importants à relever sont :

La manière dont votre adversaire joue les top paire/top kicker (TPTK)
La manière dont votre adversaire joue les draws (tirages)
La manière dont votre adversaire joue les nuts (le jeu max)
La manière dont votre adversaire joue les petites paires

Cela vous permettra de prendre des notes à la fois sur le style de base du joueur et sur ses tendances.

Par exemple, un joueur hors position (OOP = Out Of Position) qui suit une sur-relance avec 2-4 assortis et check-raise le flop avec un tirage est très certainement un joueur large-agressif qui paye des sur-relances en étant hors de position avec un éventail très large et qui joue les tirages de manière agressive.

En sachant cela, il est possible de changer de stratégie et par exemple, commencer à sur-relancer ce joueur avec toutes les mains fortes sans avoir peur de faire tapis sur la plupart des tableaux, même si ce n’est qu’avec qu’une top paire.

L’importance de la position

Un autre facteur important lorsque vous attribuez un ensemble de mains à votre adversaire est la position qu’occupe ce dernier à la table.

En général, vous devez présumer que plus sa position est « précoce », plus son éventail est restreint, et vice versa.

En principe, les joueurs ne relancent ou ne suivent qu’avec des mains très fortes depuis l’early position. Vous devez vous en souvenir pendant toute la durée de la main, durant laquelle continuez à affiner le range de votre adversaire.

Options de jeu et texture du board

Observer la façon dont votre adversaire joue les différentes parties de sa range est primordial pour évaluer un éventail exact de mains. Prenez en compte la position, la texture du board et recherchez les moments clés pré ou post flop qui vous aideront à éliminer une large part de la range de votre adversaire.

Si par exemple, vous ouvrez au bouton et que la big blind suit. Comme vous savez que votre adversaire est un joueur agressif, vous pourrez exclure en toute confiance des mains comme AA-QQ et AK-AQ de son éventail possible. Par conséquent, si le flop est Ax-Qx-8x, vous aurez la possibilité de mettre votre adversaire dans une position très difficile en misant sur trois streets (flop, turn et river) car il ne peut pas détenir AA, KK, QQ ou AQ, alors que ces mains sont assurément dans votre range.

Un autre exemple est lorsque votre adversaire suit sur un flop chargé en tirages, et que vous savez qu’il sur-relance normalement avec deux paires, un brelan et des tirages. Cela va vous permettre d’ôter ce type de mains de sa range, et éventuellement de le bluffer et pousser dehors une paire sur les tours suivants.

Le nombre de participants au pot

Le nombre de joueurs dans le pot influence également l’éventail de ces derniers. Si le joueur UTG (Under The Gun) ouvre et que trois joueurs suivent, vous et tout adversaire restant à jouer devriez suivre avec une range plus large que d’habitude puisque vous aurez d’excellentes cotes pour suivre et essayer de toucher une main forte sur le flop.

La même chose s’applique s’il y a un très mauvais joueur à la table. Les autres joueurs commenceront à suivre et à relancer avec une range plus large en pré-flop dans le but de jouer plus de mains contre le joueur le plus faible.

Tour après tour

Il convient de reconsidérer votre évaluation de la range de votre adversaire pour chaque rue que vous jouez, dans la mesure où les actions précédentes, la texture du board, etc. permettront de déterminer quelles parties de l’éventail de votre adversaire se retrouveront lors des streets suivantes.

Par exemple : sur le flop rainbow , un joueur serré-agressif suit une mise de la taille du pot sur le flop.

S’il avait un large éventail en arrivant au flop, et qu’il suit avec une mise aussi importante, cela signifie qu’il arrivera au turn avec une range beaucoup plus forte et mieux définie.

La question de l’équilibre

L’équilibre est un sujet complexe au poker, mais à moins que vous ne soyez un professionnel des hauts limites, vous ne devez pas vous préoccuper d’étudier en profondeur cette théorie. Cependant vous devez toujours essayer d’obtenir un certain équilibre lorsque vous constituez vos ranges. C’est aussi là que le fait de compter les combinaisons de mains peut vraiment vous aider.

En gros, vous souhaitez éviter les situations où vous n’avez que des mains fortes, des mains faibles ou des bluffs. Si vous avez ce type de déséquilibre, les bons joueurs tireront facilement parti de vous.

Prenons l’exemple où vous ne faites que 3-bet (sur-relancez) AA, KK, QQ pré-flop, car vous avez un range de 3-bet qui se compose uniquement de mains très fortes et pas de bluffs. Cela permettra à vos adversaires de se coucher facilement si leur main est plus faible que Qx-Qx ou que si vous les sur-relancez. Par conséquent, en incluant quelques bluffs dans votre range de 3-bet, vous laisserez vos adversaires dans le doute et les contraindrez à suivre en élargissant leur range contre vos 3-bets.

Dans la même optique, vous devez être capable de déceler les moments où votre adversaire a une range déséquilibrée.

Par exemple : Votre adversaire, qui est un joueur large-agressif, ouvre au bouton et vous suivez depuis la big blind avec . Vous associez à votre adversaire une large range de mains du fait de son style et parce qu’il ouvre en position tardive.

Le flop est , vous checkez et votre adversaire check derrière. Lorsqu’il check le flop, vous êtes en mesure d’écarter toutes les top paires, les doubles paires, les brelans et les tirages de son range. C’est le moment clé de la main pour déterminer l’éventail de votre adversaire.

Le turn procure le ce qui donne le tableau . Vous faites un check et votre adversaire mise la moitié du pot. Vous suivez en espérant que votre 8 top kicker soit bon suffisamment souvent pour suivre.

La rivière apporte le complétant le tableau comme suit . Vous checkez à nouveau et votre adversaire mise la moitié du pot.

Si vous payez à la river, vous serez le plus souvent battu par un dix ou une dame faible, il est donc exclu de suivre. Cependant, comme vous savez qu’il ne peut pas avoir une main très forte à ce stade, vous avez toujours la possibilité de représenter une couleur, et comme vous avez l’As de cœur, cela signifie que votre adversaire ne peut pas avoir la nut flush (couleur max). C’est en fait un bon moment pour convertir votre main en bluff et check-raise la rivière.

La prise de notes

Veillez à prendre des notes sur les joueurs à tout moment. Le recours à des abréviations vous permet de gagner du temps tout en restant concentré sur ce qui se passe à la table.

À titre d’exemple, as-roi suited (assortis) s’écrit généralement “AKs” (K=King=Roi), tandis qu’as-roi off suit (dépareillés) s’écrit “AKo”. Il en va de même pour toutes les cartes.

Voici quelques-unes des abréviations les plus courantes en Anglais (mais vous pouvez bien sûr les adapter en Français) :

Top Pair Top Kicker – tptk
Top Pair Medium Kicker (kicker intermédiaire) – tpmk
Top Pair Weak Kicker (kicker faible) – tpwk
Flush Draw (tirage couleur) – fd
Straight Draw (tirage quinte) – sd
Check – x
Call – c
Raise (relance) – r
Check raise – xr
Loose Aggressive Player (joueur large-agressif) – LAG
Loose Passive Player (joueur large-passif) – LP
Tight Aggressive Player (joueur serré-agressif) – TAG
Tight Passive Player (joueur serré-passif) – TP
Button ou Bouton (position du donneur) – btw
Small Blind (position juste à gauche du bouton) – sb
Big Blind (position de 2 places à gauche du bouton) – bb
Under the Gun (position de 3 places à gauche du bouton) – utg
Early Position (position avancée, en début de parole) – ep
Middle Position (position intermédiaire) – mp
Hi-jack (position de 2 places à droite du bouton) – hj
Cut off (position juste à droite du bouton) – co

Pour conclure

En estimant avec précision la range au poker de votre adversaire, cela vous permet d’adapter plus facilement le vôtre ainsi que votre stratégie pour jouer de manière optimale. Lorsque vous déterminez l’éventail de votre adversaire, vous devez tenir compte de son style, de ses tendances, de sa position, de la texture du board, puis laissez les actions successives tout au long de la main affiner et finir de définir sa range.

Author: Ian Fox