7 conseils pour gérer une défaite au poker

Sept conseils pour gérer une défaite au poker

Jouer au poker est particulièrement excitant, surtout lorsque vous dominez les cash games et les tournois. Mais qu’en est-il lorsque vous ne recevez aucune bonne carte, ne touchez aucun flop et vous faites battre par de mauvais joueurs ? Personne n’aime perdre, mais la manière dont vous réagirez aux bad beats et aux downswings vous forgera en tant que joueur. Nous vous dévoilons sept astuces qui vous aideront à inverser la situation.

1. Stop / Loss

Lorsque vous perdez, il est primordial que vous sachiez quand vous devez vous arrêter. Gagner au poker peut susciter de la confiance en soi, mais le contraire est vrai, et perdre peut avoir un effet négatif sur votre jeu. La pire chose que vous puissiez faire au poker est de plonger dans une spirale, faisant d’une session perdante une semaine, un mois ou même une année perdante. Il est donc primordial que vous ayez un montant en tête, que ce soit pour les buy-ins de tournois ou les stacks de cash game, à partir duquel vous déciderez que trop c’est trop. Si vous jouez à votre meilleur jeu et que vous demeurez totalement concentré, les pertes ne dureront pas indéfiniment. La ligne « Stop / Loss » vous permet de conserver le niveau auquel vous devez vous maintenir.

2. Sachez gérer votre bankroll

Un autre état d’esprit essentiel au poker concerne la gestion de la bankroll et une fois encore, elle est bien plus facile quand on gagne. Votre bankroll de poker ne doit pas servir pour vos dépenses quotidiennes, car si vous perdez une part de votre bankroll, cela vous oblige à baisser de niveau : il est impératif que vous sachiez gérer votre bankroll. Une mauvaise gestion de la bankroll est la raison fréquente qui explique pourquoi des joueurs font faillite ou commettent de graves erreurs, si bien qu’elle devrait faire partie de vos propres règles de poker. Faites en sorte que la gestion de la bankroll soit la règle absolue à laquelle vous adhérez, au détriment de tout le reste de votre jeu de poker, et vous ne commettrez pas d’erreurs.

3. Pensez à long terme et non à court terme

Une très mauvaise soirée ne doit jamais avoir une incidence trop forte sur un joueur de poker pour entraîner une perte d’argent à long terme. En effet, le poker ne se limite jamais à un seul tournoi ou à une unique session de cash-game. C’est un jeu sur le long terme et vous devriez le considérer comme tel. Au cours de votre vie de joueur de poker, combien allez-vous gagner ? Nous espérons que la réponse à cette question est bien plus importante que la perte d’une session. Il a été établi qu’un état d’esprit optimiste peut avoir une incidence considérable sur des éléments tels que le profit, le succès et le bonheur ordinaire.

4. Faites une pause

Personne n’aime entendre ce genre de conseil, cependant, si vous constatez que vous perdez et que cela a une incidence sur votre façon de jouer, alors, même si vous êtes tenté de suivre notre conseil suivant, une solution plus raisonnable serait de profiter d’un moment de répit loin du poker. Une séance de poker de 12 heures exige beaucoup, même pour un pro endurci, alors s’éloigner du jeu peut être une excellente façon d’inverser une mauvaise passe. Que vous aimiez faire une partie de golf, vous détendre dans un spa, lire un livre ou simplement ne rien faire, vous éloigner du stress émotionnel d’une partie perdue peut vous permettre d’économiser de l’argent sur le long terme. Et, finalement, l’argent épargné est de l’argent gagné.

5. Jouez plus souvent

Nous venons de vous recommander de faire une pause, mais après un temps de repos, il est quasiment garanti que le fait de jouer sérieusement vous aidera à sortir de votre mauvaise passe. Imaginons que vous ayez perdu vingt buy-ins d’affilée sans avoir touché le moindre cash en tournoi. C’est cinquante ? OK, ne vous en souciez pas. Participez à 200 tournois. Faites-en 400. Gérez efficacement votre bankroll et augmentez votre volume de jeu. Nombre de joueurs au top du poker estiment que c’est le volume qui les a sauvés. Tout à coup, des circonstances qui pouvaient vous surprendre sont devenues des situations que vous avez vécues des milliers de fois. Quand vous avez connu toutes les situations de bad beat, vous devenez insensible à ces dernières, ce qui vous permet de mieux les gérer lorsque cela vous arrive.

6. Sachez perdre

Subir des coups sur sa bankroll est une chose, mais souffrir du choc émotionnel qui découle d’avoir perdu en finale d’un tournoi ou d’un bad beat alors que l’on est dans le top 10 en est une autre. Les tentations de libérer votre frustration sont innombrables, qu’il s’agisse de rapports humains courants ou de faire savoir votre ressenti sur les réseaux sociaux. Vous savez quoi ? Tout le monde s’en moque ! En agissant de la sorte, vous ne favorisez ni votre chance ni vos aptitudes, et c’est une pure perte de temps. Il y a bien d’autres aspects du poker sur lesquels vous pourriez vous focaliser au lieu de parler de bad beats. Ne devenez pas ce genre de personne!

7. Analysez-vous

Examiner et analyser votre façon de jouer pour y découvrir des erreurs peut représenter l’une des tâches les plus exténuantes pour un joueur de poker et c’est généralement un aspect de la vie professionnelle qui nécessite énormément de travail pour les amateurs talentueux et remplis d’espoir. Nous voudrions tous croire que nous jouons un poker idéal, mais dans la réalité, c’est bien différent. Étudiez votre jeu et relevez les erreurs de chaque session, en particulier celle où vous avez l’impression d’avoir eu la malchance de perdre. La taille des mises, le contrôle de la taille des stacks, les 3bet et 4bets et le besoin de suivre ou de relancer ne sont que des éléments de déclenchement qui vous permettent de considérer votre session perdante d’un point de vue plus analytique. En définitive, les savoirs utilisables sur le long terme seront toujours plus précieux que les défaites à court terme !

Author: Ian Fox